Syndrome du shopping

N’avez-vous jamais éprouvé ce sentiment de fierté après avoir dévalisé tout les magasins de votre ville ? Sacs à la main vous avez regardé les autres en vous disant « et ouais toi t’as pas ça!! », crânement vous avez imaginez vos futures tenues et hautement vous avez pensé a la jalousie qu’elles vont procurer au près de vos amies ? Oui ? Bravo, vous êtes atteint du syndrome de la shoppeuse en série.

Si vous ne savez pas diagnostiquer vous-même cette « maladie », que dis-je, cet « optimisme compulsif » ou encore « cette envie de se bourrer la gueule toute la nuit vu qu’on vient d’acheter le nouveau manteau H&M x Isabel Marant », voilà comment vous pouvez la diagnostiquer chez les autres :

La serial-shoppeuse adore :

-son téléphone : on ne sait pas ce qu’elle fait, peut-être tweet-elle, peut-être fait-elle genre d’avoir des amis pour ressembler à Blair Waldorf dans Gossip Girl version discount. (si quelqu’un sait, me contacter)

-la cup Starbucks : à ne pas oublier pour ressembler a la parfaite working girl américaine.

-photographier sa cup starbucks : je ne sais pas pourquoi mais c’est une mode de montrer a la terre entière qu’on est passez chez Starbucks, comme si personne n’en avait jamais vu de leur vie.

-prendre des selfies dans la rue : la serial-shoppeuse n’a pas honte, elle sait qu’elle est jolie et le revendique sur twitter, facebook, instagram, twitter, facebook, instagram, twitter, facebook, instagram… encore et encore.

-Faire genre qu’on connait toute la collection d’un magasin : « ah oui ça je l’ai vu dans Vogue, trop la honte! »

-Donner des conseils, à la Cristina Cordula, aux filles qu’elle ne connait pas  : « [Ma chérie] ça va pas du tout, t’es bien trop ronde pour un col en v » alias « enlève ça c’est que moi qui peut le porter ».

-Se remaquiller à Sephora : Si la serial-shoppeuse a oublié son parfum, pas de panique, elle a plus d’un tour dans son sac : direction Sephora pour un maquillage vite-fait (bien-fait, comme d’hab) et un parfumage précis sur tout son visage, même parfois sur les cheveux (on est jamais trop prudent), en n’oubliant pas de remballer une vendeuse en lui disant « non merci j’ai pas besoin d’aide, je regarde juste », et finalement se barrer en courant.

-Critiquer les vitrines : « nan mais t’as vu ça, ce sac c’est tellement 2009 », phrase qui signe l’arrêt de mort du magasin.

-Se poser dans un café pour juger la concurrence : si vous avez peur d’être remarqué, éviter tout café ou restaurant avec une grande bais-vitré, la shoppeuse est là, elle vous observe.

La Serial Shoppeuse déteste :

-La queue devant les cabines d’essayage : Elle se fraie une chemin si il le faut, mais pas question d’attendre. (+ utilisation exagéré de la cabine pour handicapé : « bah quoi ? elle était libre ! »)

-la queue devant les caisses : « allez madame ! j’ai pas que ça à faire ! il faut encore que j’aille chez Pimkie, Zara, Starbucks ! »

-Ne plus trouver son porte-feuille dans son sac : en n’oubliant pas d’ajouter une phrase enchanteresse « quel sac de UIFUYRGFRJGER »

Voilà, vous savez tout sur cette fille qui passe devant vous dans les cabines d’essayage, cette fille diabolique qui est franche et ne se prive pas de vous regardez de bas-en-haut comme si vous étiez le pire des laiderons.

xx Stan

Publicités

Leave a comment !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :